FLIC SANS FRONTIÈRES de Philippe Muratet.

 
[ TÉMOIGNAGE – 2018]
Éditions LE LYS BLEU
140 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Découvrez le récit authentique de 8 années d’un policier-coopérant à l’étranger.
Après 24 ans de police judiciaire en France, l’auteur a voulu donner un nouveau sens à son métier et est parti exercer à Madagascar puis au Sénégal.
Au travers de nombreuses anecdotes, il nous fait découvrir l’expérience de ce travail de policier peu ordinaire au sein de deux polices et de deux pays francophones.
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
FLIC SANS FRONTIÈRES est un témoignage percutant et un constat sans ambages d’une profession souvent méconnue, mal jugée et critiquée. Philippe Muratet nous convie au cœur de 8 années qui ont énormément compté pour lui.

 

Outre le fait de découvrir un homme qui aime passionnément son métier, ce voyage en terre qui me sont inconnues a été un pur ravissement.

 

Direction l’île de Madagascar, ancienne colonie française, pour un dépaysement total. L’auteur décrit ses nouvelles fonctions de policier-coopérant qui consistent à prendre en charge, surveiller ou diriger les affaires concernant les ressortissants français victimes ou délinquants tout en maintenant et échangeant les données avec l’ambassade de France. Philippe Muratet s’épanouit dans le cadre de ses nouvelles fonctions et ose également dispenser des formations auprès des policiers autochtones auprès desquels il réalise que les moyens sont bien maigres que ce soient dans la capitale ou dans les provinces reculées. Philippe Muratet ne déroge à aucun prérogative. Pendant ses temps libres, il part en vadrouille découvrir la culture, l’artisanat et les paysages magnifiques. Les descriptions ne sont pas avares et permet de les visualiser et pour les plus curieux d’entre vous, une recherche internet finira de vous combler. Il rencontre de nombreuses personnes dont il nouera avec certaines de belles amitiés. Après trois années de bons et loyaux services, il est alors affecté au Sénégal.

 

Direction Dakar et sa vie trépidante. Également ancienne colonie française, Dakar est une ville foisonnante de surprises architecturales et culturelles. Ses nouvelles fonctions différent de ses anciennes, et l’attente avec ses collègues sénégalais n’est pas toujours au beau fixe. Il nous fait découvrir un autre pays aux nombreuses facettes.

 

Cette immersion dans ses deux pays si différents est décrite avec  honnêteté et sans jugement. L’auteur n’hésite pas à établir certains constats tout en suggérant des éléments de réponses. Les ambiances culturelles, les paysages et les habitants qui font souvent preuve de modestie sont un bel hommage à la diversité et à l’acceptation.

 

#Esméralda

Je remercie Philippe Muratet pour sa confiance et sa patience.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Le Lys Bleu.

… la page Facebook de Philippe Muratet.

Publicités

WANDERLANDZ de Valérian MacRabbit.

20181021_181743

 

[ RÉCIT DE VOYAGES – Nouveauté 2018]

 

Format numérique (168 pages) : 0.99€
Broché : 6.99€
Ma note : 4/5 mention « à découvrir » et « pépite »

 


 

Le résumé :

 

« Rendu fou par la Lune, le parfum des fleurs, une vibration soudaine
L’insecte fond et vire, inconscient des chemins tracés.
Il explore mille îles, ouvre les mers,
S’éveille aux pôles et s’étient en Orient.
Sa trajectoire n’obéit à aucune règle,
Il fuit, atteint, choque dans une éblouissante vanité.
Nulle autre quête que celle d’être, d’avancer, toujours et encore. »

 


 

Sans m’en rendre compte, le résumé est une partie du passage que j’ai relevé. 😉

 

Loin de ces considérations,
Rendu fou par la Lune, le parfum des fleurs, une vibration soudaine
L’insecte fond et vire, inconscient des chemins tracés.
Il explore mille îles, ouvre les mers,
S’éveille aux pôles et s’éteint en Orient.
Sa trajectoire n’obéit à aucune règle,
Il fuit, atteint, choque dans une éblouissante vanité.
Nulle autre quête que celle d’être, d’avancer, toujours et encore.
Comme lui, comme d’autres,
Aux intersections je préfère les chemins de traverse,
Progressant tel un aveugle euphorique dans un monde
Qu’il me plaît de dévorer comme un enfant,
Sincère et menteur à la fois.
De fugaces impressions qui collent au doigt entre deux chapitres,
Un miel butiné sur mille fleurs et mille genres,
Né d’alvéoles aussi diverses et dissimilaires que les mots,
Les continents et les Hommes.
Comment – si ce n’est ainsi,
Dire le monde ?

 

« La Croisée des chemins »,
Saint-Etienne, 21 février 2018.

 

Mon avis :

 

Parfois, il est bien difficile de te parler de certains livres. « Wanderlandz » en fait parti.

 

Ce roman est composé de divers récits de voyages. Tu suis le narrateur tout au long de son périple à la découverte de l’humanité, de paysages, de secrets et de lui même.

 

D’une île polynésienne, en passant par le Kenya, Tahiti, un détour par l’Islande et l’Espagne et un décroché par L’Amérique du Sud.

 

Un globe-trotteur infatigable qui va vivre aux contacts des habitants, une véritable aventure humaine. Quelle soit honnête, quelle soit atypique, quelle soit burlesque, elle transpire d’une vérité aussi désarmante que touchante.

 

Sur fond sonore, la balade se veut enthousiaste, parfois mélancolique mais surtout trépidante. Dans la richesse du moment, peut importe, le lieux, les inconvénients et les désagréments, ce cadeau est tout simplement magnifique. Une générosité absolument pure. La sournoiserie s’invite, laissant le narrateur quelque peu pantois et ennuyé mais sans s’en offusqué.

 

La liberté semble si simple au son de ces mots. Une formule magique, et hop tu es ailleurs. Les frontières n’existent plus.

 

« Wanderlandz » est aussi le récit de cet homme qui se cherche sur une multitude de chemins, trouve des réponses, s’en pose d’autres. Une expérience unique qui forge l’âme des aventuriers. Une quête sur lui même, ses envies, ses doutes.

 

Valérian MacRabbit a une plume juste formidable. Ses mots m’ont envoutée. Une plume poétique, philosophe agrémentée de la puissance et de l’aisance d’une écriture qui ne peut que transporter. Voilà pourquoi il m’est difficile d’en parler. Il n’y pas de généralité ( à part le thème), mais une multitude de détails qui sera jugée différemment selon le lecteur.

 

WANDERLANDZ est une agréable et très très belle découverte. Un voyage qui explore le Monde de A à Z.

 

 

Il est parfois bon de s’égarer. A travers les possibles imaginaires nocturne fécond, d’un long métrage à fantasmer, d’une île à quitter. L’itinéraire de l’insecte fou n’a ni queue ni tête, ni début ni fin. Mas lorsque le hasard reprend les rênes de nos trajectoires, le monde vibre et les barreaux de nos confortables prisons s’estompent. Alors que les rayons blancs de l’aube envahissent l’autobus dans lequel je me suis finalement endormi, couvert de poussière et de crasse, je réalise que je me trouve encore au carrefour de Bhâratpur et Pokhara. Me parvient un message étrange de Samar qui s’inquiète de ne pas me voir rentrer. Certains passagers sont déjà affairés autour de stands de chaï improvisés tandis que d’autres, continuent de ronfler bruyamment. La jungle s’étend à l’horizon, impénétrable. Sur l’un des arbres, un corbeau me fixe avec insistance. Je n’ai toujours pas choisi où j’allais.

 

 


 

Je remercie Valérian Macrabbit pour sa confiance et sa patience.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Découvrez l’univers de Valérian Macrabbit sur son site !

 

IMG_20180426_160220_117