LES LIONNES DE VENISE, tome 1 de Mireille Calmel.

 
[ ROMAN HISTORIQUE / AVENTURE – 2017 ]
XO ÉDITIONS
pour la présente éditions FRANCE LOISIRS
352 pages
Tome : 1/2
Ma note : 4,5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle


Le résumé :

 

Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627. Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure…
Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais.
Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.
 » Espionnage, amour, ruses et pouvoir : rien ne manque à ce trépidant roman vénitien.  » Amélie Cordonnier – Femme actuelle.

Mon avis :

 

J’avais entendu parler de Mireille Calmel lors d’un reportage en septembre, me semble-t-il. Une auteure que je ne connaissais point comme me l’a fait remarqué sensiblement mon mari ( ajouté à ses mots tout le sarcasme qu’il avait en stock). Remarque judicieuse qui n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde puisqu’aujourd’hui je vous parle de ce roman qui te transporte directement au 17e siècle dans les ruelles de Venise où le clapotis mélodieux de la lagune t’envoute. Enfin… pas que !

 

 
Ce roman historique est juste sensationnel et je ne regrette absolument pas qu’il fasse parti désormais de ma bibliothèque.

 

Aventure, passion, complot, manipulation, amour viennent résonner puissamment dans une histoire qui ne laisse aucun répit à sa lectrice.

 

Lucia, fille d’imprimeur, a une vie paisible. Amoureuse de l’apprenti de son père, elle vaque à ses occupations tout en veillant au confort de son père. Lorsque ce dernier reçoit une commande, les ennuis commencent. Cette gravure qu’il doit reproduire recèle un secret que bon nombre de hauts dignitaires rêvent de découvrir. Seulement, les convoitises sont nombreuses et les hostilités débutent par l’incendie du vieux atelier. Le sang et les larmes coulent et Lucia, désarmée, prend la fuite. Le danger la guette, les ruelles ne sont d’aucune sécurité. Animée par un vif sentiment de vengeance, elle part en guerre. Les forces invisibles qui mènent à la baguette ce complot démentiel sont inatteignables. De rencontres en rencontres, qu’elles soient mauvaises ou bonnes, la vie de Lucia sera dorénavant faite de peur, de doute et de vengeance. A cela se rajoute une jolie note de romance.

 

Très vite j’ai été envoutée par cette histoire. Trépidante et passionnelle, une histoire que j’ai dévorée. Un roman de capes et d’épées dans une Venise où les grands palais cachent dans leurs boudoirs des secrets et des complots, où les corps s’échauffent dans la quête d’une information.

 

La plume de Mireille Calmel est juste exquise. Elle mène avec brio son histoire où la trame se veut simple agrémentée d’éléments qui respirent la traitrise, la vengeance et l’amour. Elle sait parfaitement tenir en haleine son lecteur dans un décor de rêve. Rajouter à cela des éléments historiques, rien de mieux pour satisfaire ma curiosité.

 

Je ne peux que te conseiller LES LIONNES DE VENISE, tu passeras un super moment en sa compagnie. Pour moi, je n’ai plus qu’à retourner à ma boutique France Loisirs pour m’offrir ce second tome 😉 (C’est bientôt Noël, la bonne excuse ).

 

 

 


image-principale-page-liens-utiles

 

Vers le site de XO Éditions pour tout savoir.

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

LA RIVIÈRE DE L’OUBLI de Cai Jun.

 
[ THRILLER – Nouveauté 2018]
XO Éditions
Traduit par Claude Payen
484 pages
Ma note : 2,5/5
Lien Kindle

Le résumé :

Chine du Nord, juin 1995. Shen Ming, jeune et brillant professeur, est suspecté d’avoir assassiné une lycéenne.

Quelques jours après, il est poignardé près de l’école, dans une usine désaffectée.
Neuf ans plus tard, le mystère s’épaissit. Les présumés meurtriers du professeur sont envoyés, eux aussi, au royaume des morts.
La rumeur se répand alors : et si Shen Ming avait traversé la rivière de l’oubli pour se réincarner et se venger ?

Maître du suspense, Cai Jun nous réserve un final stupéfiant.
Il signe un thriller aux confins du réel, tout en brossant un portrait saisissant de la Chine d’aujourd’hui.
La Rivière de l’Oubli est le roman de la vie après la mort, de la vengeance parfaite, mais aussi de cette lueur qui, toujours, finit par transpercer l’obscurité.

Surnommé « le Stephen King chinois », Cai Jun a 40 ans et vit à Shanghai. Ses romans se sont vendus à plus de 13 millions d’exemplaires.

Mon avis :

 

J’ai de suite été séduite par la quatrième de couverture. Elle annonce un thriller haletant. La comparaison avec Stephen King, bien évidemment m’a mis l’eau à la bouche. Malheureusement pour moi, la mayonnaise n’a pas du tout prise, mais pas du tout.

 

Malgré le fait que la trame est intéressante, je n’ai absolument pas su m’imprégner de l’atmosphère.

 

Shen Ming est un jeune enseignant réputé et honoré. Il enseigne la littérature chinoise et au delà de son métier c’est une véritable passion. Enseignant émérite et talentueux, sa réputation est salie lorsqu’il se trouve impliquer dans la mort d’une jeune lycéenne. Les soupçons l’ont vite accablé. L’inspecteur en charge de l’enquête démêle rapidement le vrai du faux. Mais le mal est déjà fait. Les fiançailles de Shen Ming sont rompues. Il lui est interdit d’exercer sa profession et est rejeté par la société. Alors seule, l’optique de la vengeance est et reste la solution à ses maux. Lorsque sa cible est déterminée, son assassinat devient le but ultime, mais qui croyait prendre et pris, et devient à son tour victime d’un assassinat. Partant dans les limbes de la mort, traversant la rivière de l’oubli et vomissant la soupe de Mengpo, il revient sur Terre dans l’ultime but de découvrir qui est son meurtrier. Complexe, intriguant, une intrigue qui aurait pu largement me séduire si plusieurs points n’avaient pas fait pencher la balance.

 

Premier point : je n’ai absolument pas adhérer au style de l’auteur. Une plume austère et froide conférent au texte un rudesse malvenue. Créant ainsi une atmosphère glaciale que même les relations amicales ou familiales n’ont pas su réchauffer. Second point : les personnages sont d’une extrême inflexibilité. Malgré quelques percées sentimentales, rien ne vient bousculer un personnage principal obsédé par sa vengeance. Troisième point : le final m’a totalement désarçonnée. Incompréhension totale. Peut être que je n’étais pas assez concentrée ou alors ce n’était vraiment pas le bon moment pour moi.
 
Malgré tout il en ressort du positif. Notamment la trame qui plonge le lecteur dans les confins de la vie et de la mort. Cai Jun joue admirablement bien avec l’espace temporel. Le lecteur n’est aucunement perdu et peut ainsi apprécier tous les éléments qui s’emboitent pour parfaire l’intrigue. Pour une fois je n’ai absolument pas été effrayée par la multitude des personnages et pourtant tu sais que moi et les personnages trop nombreux sont parfois de source de problème. Et puis j’ai beaucoup apprécie tout ce qui a attrait à la culture chinoise, que ce soit au niveau des traditions, de la société et de la religion.
 
Malgré le fait que je n’ai pas du tout accroché à cette lecture,peut être que tu seras séduit(e) par ce thriller.

 

 

 


Je remercie XO éditions pour leur confiance via la plateforme NetGalley.

image-principale-page-liens-utiles

Vers le site de XO éditions pour en savoir davantage.

Le book trailer

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech