TED de Yves Terrancle.


Ohio, 1905. Ce bougre de journaliste était venu voir le plus ancien détenu des États-Unis pour relater sa vie. Il aura finalement écrit celle de William, Humana… et obtenu ma libération. La liberté, si chère à mon regretté William… Aujourd’hui, après une vie entière à attendre que l’administration pénitentiaire se décide à m’exécuter, il ne me reste de cette chimère que l’indicible peur de l’affronter.

« Je m’appelle Ted Forman, j’étais un citoyen des Etats-Unis d’Amérique, et je mourrai libre de vous avoir trouvé … »
Yves Terrancle frappe à nouveau fort et bien. Un récit prenant et incontestablement bouleversant qui ne peut laisser indifférent.

 

TED est l’histoire d’une quête, d’hommes et de combats.
Ted a passé une grande partie de sa vie en prison pour un crime dont sa seule valeur a été de défendre l’honneur d’un homme. Ted a grandi loin de sa terre natale, le Cameroun. Il a connu ce temps qu’il est préférable de taire enfin d’éviter le démon de sortir de sa boîte. Son chemin est parsemé de nombreus croisements qu’il le porteront tour à tour vers de nouveaux horizons sombres ou bienveillants. William (voir Humana), Monsieur de Rochefort, la bonté incarnée, Louis qui a connu le pire de ce l’homme peut faire endurer, Elsa, l’incarnation de l’innocence et de la pureté bafouée. Sans oublier Harold Burton, journaliste, qui incarne l’esprit de la justice. Ted n’a jamais été un héros. Seules ses propres motivations le font avancer. Un homme humble et juste avec un regard tantôt acéré tantôt naïf sur cette société où la bienveillance est chère.

 

Si la vie lui a offert une chance inestimable à la veille d’une mort certaine, il mettra à profit son temps pour une quête honorable. Ceci sans penser que la cruauté se rappellerait à son bon souvenir.

 

Yves Terrancle nous offre un roman d’une beauté sans égale. 40 ans après l’abolition de l’esclavage, les Etats-Unis restent le terrain favorable à tout débordement racial. L’histoire évolue au cœur d’une atmosphère tendue qui s’intensifie au fil des pages. Le côté historique est peu exploité (en comparaison avec Humana). L’auteur a pris le parti d’un récit rythmé par de nombreux rebondissements lui conférant ainsi des allures de western. D’un côté le groupe des gentils, de l’autre celui des méchants et au milieu l’argent. Une très belle surprise pour ma part car cet aspect inattendu confère au roman un certain grain de folie l’ancrant davantage dans une réalité palpable. Au delà de cette frénésie de tirs croisés, de sangs et de cris, Yves Terrancle apporte à ses personnages une aura immuable, un charisme lumineux où les valeurs essentielles et primordiales rayonnent au creux des ténèbres. La liberté est ainsi magnifiée par la plume sensible d’un auteur que je vous invite à découvrir vivement !

 

William m’a dit un jour que la liberté est de se trouver là où l’on souhaite. Il avait raison.
J’ajouterai qu’elle est aussi celle de transmettre sans voile, sans ménagement ni retenue, afin que chacun se serve des horreurs du passé pour forger un avenir meilleur.
 
Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Academia.

… Mon avis sur HUMANA (clique sur l’image pour le lire).

NOFY, tome 2 : La quête de Bizantil de Yves Terrancle.

[ FANTASY – Roman jeunesse – Nouveauté 2019]
Tome 2/3
343 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle
Lu dans le cadre du RDV #MonMarathonIndé d’août
 
Le résumé :
La guerre des quatre royaumes s’est achevée sous un coup de théâtre que nul n’aurait anticipé… Qu’adviendra-t-il du continent nord ?Plus éloignés que jamais, Nofy, Ernest, Oranne et leurs alliés parviendront-ils à se retrouver et à surmonter les nouveaux dangers qui les guettent dans la recherche des armes légendaires ? Tandis qu’ils lutteront en ce sens, un être mystérieux se mettra sur leur chemin pour y semer la manipulation, le désordre, et la menace du secret…Le maître du temps vous attend dans le tome deux des aventures de Nofy. Découvrez son dessein, découvrez… la quête Bizantil… !

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Après un final tonitruant (du tome 1), je suis heureuse de retrouver le jeune héros et sa ribambelle d’acolytes. Une nouvelle aventure, de nouveaux dangers et de nouvelles alliances sont les enjeux majeurs de ce second tome. Sans oublier les nombreuses surprises qui parsèment une quête de plus en plus ardue. Nofy, jeune héros malgré lui, doit mener à bout cette mission qui lui a été confiée. Du haut de ses onze ans, il va être confronter à de nombreux choix mais aussi à des situations incongrues où le doute n’aura aucune place. Nofy se montre davantage téméraire et surtout il n’a plus rien à voir avec le gamin du départ. Une certaine assurance se dégage de ce « petit bout de chou ». Son espièglerie a laissé la place à un sérieux obtus et une détermination sans faille. De royaumes en royaumes, de découvertes en découvertes, de déconvenues en exploits, Nofy se rapproche de son objectif final. Sur son chemin, il croise un homme bien étrange dont il n’arrive pas à cerner. Un homme peu commun qui possède une grande magie et un sens inné pour marchander. Auprès de cet homme, Nofy va découvrir l’envers du décor. Un décor qu’il n’aurait jamais pu soupçonner. Ce dernier va être d’un soutien efficace malgré les tours de passe-passe qu’il lui joue. Prêt à rejoindre cette nouvelle aventure ?

 

Si j’ai reproché certaines longueurs sur le premier volet et bien ici ce n’est pas le cas. Yves Terrancle a pris le pari risqué et osé d’écrire (presque entièrement) son texte sous la forme du dialogue. Au départ, j’y trouvé quelques réticences et puis sans m’en rendre compte la magie opère. Tel un match de ping-pong, je me suis laissée porter par les dialogues où finalement j’arrive à percevoir et ressentir les émotions des personnages. Cette forme atypique est une idée séduisante et n’entache pas la qualité de la plume de l’auteur. Pour le coup il est facile de concevoir qu’un pré ado ou ado puisse se pencher sur cette histoire (ce qui n’était pas le cas pour le 1er tome). Un second tome qui m’a beaucoup plu. Les personnages évoluent et offrent de nouvelles capacités, ils sont à la fois détenteur d’une (voire plusieurs) vérité omise ou acteurs de nouveaux rebondissements. J’aime beaucoup l’orientation qu’a pris ce second volet et surtout l’inattendu est omniprésent. Les dialogues conférent un certain rythme. Et un final explosif qui va au deçà de mes attentes.

 

Un second tome atypique par sa forme, des personnages étonnants et épatants, des rebondissements et un final époustouflant, cette nouvelle quête, je l’espère vous fera chavirer.

 

Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… l’interview d’Yves Terrancle

Mon avis sur le premier tome (clique sur l’image).

 

DIS-MOI QUEL AUTEUR INDé ES-TU YVES TERRANCLE ?

 
Bonjour tout le monde !
Aujourd’hui je vous propose de découvrir le portrait d’Yves Terrancle, artiste et écrivain talentueux.
Ma première « rencontre » s’est faite autour du roman d’Yves Terrancle HUMANA. Un condensé d’émotions mettant en avant des valeurs universelles.
Si le premier tome de Nofy est paru en maison d’éditions, Yves Terrancle décide de poursuivre cette aventure en auto édition. Je vous parle rapidement de ce tome 2.
Belle découverte et je remercie Yves Terrancle de s’être prêté au jeu de mes petites questions.
#Esméralda

  • Que genre d’auteur es-tu ?
Compulsif. Perpétuellement inspiré.
  • Un livre préféré ? 
Voir ma fille grandir. 🙂
  • Un livre que tu n’as jamais pu finir ?
Aucun pour le moment.
  • Des petites manies quand tu écris ?
Je « vois » mes scènes comme on regarde un film…
  • Plume ou ordinateur ?
Ordi.
  • Plutôt jour ou nuit ?
Tout ce qui peut m’offrir la moindre minute. 🙂
  • Auto édition par conviction ?
Par dépit…
  • Ton pire défaut ?
Manque de confiance en moi.
  • Ta plus grande qualité ?
Rêveur. 🙂
  • Passionné ou persévérant ?
Les deux.
  • Tu écris … ?
De tout. Je m’efforce de changer de genre à chaque nouveau texte. Pour le moment : fiction historique, thriller, thriller psychologique, poésie,
fantastique, science-fiction et un OVNI pour bientôt 😀
  • Ton rêve le plus fou ?
Vivre de ma passion.
  • Décris en trois adjectifs ton roman que je m’apprête à lire :
Fantasmagorique. Complexe.Généreux.
Mon avis
Mon avis
Ma lecture de ce mois ci

IMG_20180426_160220_117

MON MARATHON INDE d’août.

 
Bonjour tout le monde !
 
Comment allez vous ? Avez vous bien profiter de vos vacances ? Point de répit pour moi cet été et votre RDV mensuel est toujours à l’heure ! #jesaisjenaipasdhumour

 

A partir de mois ci, je vais consacrer moins de temps à mes lectures auto éditées. De 6 a 7 livres, je ne vais vous présenter que 3 à 4 livre en fonction de la longueur du roman (voire peut être que 2). Pour la simple est bonne raison que pendant les prochains mois je vais être prise par une nouvelle aventure qui se nomme Le Grand Prix des Lectrices Elle (Je vous en parle prochainement dans un autre article).

 

Ce mois ci #MonMarathonIndé sera consacré à trois auteurs que j’apprécie beaucoup par la variété de leur texte et leur plume. Trois auteurs dont j’ai déjà eu l’occasion de lire :
Yves Terrancle
Suzanne Marty
Jupiter Phaeton

 

La fantasy et un recueil de nouvelles à l’honneur pour ce nouveau #MonMarathonIndé !

 

Belle découverte et n’hésitez à me partager vos expériences de lecture d’auto éditées.

 

#Esméralda

Fantasy
Tome 2/3
343 pages
 
Le résumé :
La guerre des quatre royaumes s’est achevée sous un coup de théâtre que nul n’aurait anticipé… Qu’adviendra-t-il du continent nord ?Plus éloignés que jamais, Nofy, Ernest, Oranne et leurs alliés parviendront-ils à se retrouver et à surmonter les nouveaux dangers qui les guettent dans la recherche des armes légendaires ? Tandis qu’ils lutteront en ce sens, un être mystérieux se mettra sur leur chemin pour y semer la manipulation, le désordre, et la menace du secret…Le maître du temps vous attend dans le tome deux des aventures de Nofy.Découvrez son dessein, découvrez… la quête Bizantil… !
Recueil de nouvelles
104 pages
 
Le résumé :
Ce recueil comporte quatre histoires :

Le bon numéro, dystopie : une jeune diplômée cherche à ouvrir
une confiserie dans un monde où la nature, la littérature et les couleurs
ont disparu. Un homme de ménage va bouleverser ses plans.

Love Pizza, comédie : lors d’une livraison de pizza Théo, un grand brun
au physique spectaculaire, éconduit une jeune effrontée.
La fois suivante, il tombe dans un guet-apens.

La police du suicide, suspense : désespéré par la mort d’Oscar, Alexandre
est décidé à mettre fin à ses jours le soir même. Sa détermination est mise
à rude épreuve quand il croise un sosie du défunt aussi suicidaire que lui.

L’école des anges, comédie : Gabriel, apprenti-ange, passe son examen
de fin d’études. Il a vingt-quatre heures pour gagner la confiance
de Zach, petit truand sans foi ni loi. Mais comment y parvenir
alors que celui-ci ne peut ni le voir ni l’entendre ?

——–

Les deux premières nouvelles sont également citées dans
La rousse qui croyait au père Noël a 29 ans, le tome 2
de ma série humoristique. Elles y sont attribuées
à Nicolas Reynard, le beau gosse apprenti-auteur.
Urban Fantasy
Tome 4/4
363 pages
 
Le résumé :
La colère a assombri le cœur de Ryvenn. Rien ne sera plus jamais comme avant. Le soleil ne brillera plus de la même manière, sa relation avec ses frères est immanquablement changée, même Rana semble éprouver des doutes sur l’attitude de l’adolescente.
La vengeance, en revanche, est un plat qui se mange chaud comme froid, selon Ryvenn qui traque Catherine et les magiciens dissidents comme si c’était son dernier but dans la vie. Et si elle retrouve la femme qui a démoli sa vie, elle a promis de la détruire.
Non, rien ne sera jamais plus comme avant. Il est temps de montrer ce qu’elle a dans le ventre

IMG_20180426_160220_117

NOFY, tome 1 : Le Voyageur de Rêves de Yves Terrancle.

 

[ FANTASY – 2018 ]

LUNE ÉCARLATE Éditions- Collection Fantaisie Lunaire

Ma note : 3,5/5

Lien Kindle

 
Le résumé :
Que sont nos rêves… ?
Le fruit fantaisiste de notre imagination ou l’entrebâillement d’une porte ouverte vers un autre monde que nous avons créé et qui, pourtant, nous reste inconnu ?
Franchissez la frontière de l’imaginaire et suivez Nofy, le jeune héros de la légende, parti à l’aventure pour libérer nos mondes du mal et de son sombre dessein…
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"
 
Rien ne prédestiner Nofy à vivre cette aventure. A découvrir un monde insoupçonné, celui des rêves. Nofy fête ses 11 ans. Une onzième année sous le signe de l’épanouissement, de la prise de conscience. Cette quête initiatique est une véritable aventure épique.

 

Nofy est un jeune garçon bien différent de ses camarades. Tête en l’air, rêveur, il évolue dans son monde. Souvent moqué, il n’a pas d’amis à part ce vieux libraire farfelu. Il aime se réfugier dans sa boutique et l’écouter raconter des histoires fantastiques. Nofy aime explorer les mondes imaginaires qui font souvent écho à ses propres rêves. Ces derniers s’imposent souvent dans son sommeil et laissent une trace et un sentiment d’inquiétude. Mal à l’aise à son réveil, Nofy s’interroge. Alors qu’il souffle ses onze bougies, une bien sombre réalité s’offre et s’ouvre à lui. Intrépide et courageux, Nofy décide d’accomplir cette étrange mission. Certains secrets sont alors révélés et tout son monde bascule dans celui des rêves, un monde auquel il appartient. Cette quête recèle de nombreux dangers. Les différentes rencontres l’enrichissent. Le petit garçon grandit accompagné par des acolytes extraordinaires qui n’ont pas encore révélé tout leur potentiel.

 

Yves Terrancle a su créer un univers totalement stupéfiant et original. Un monde onirique où se côtoient une multitude de créatures, de monstres, de personnes aux dons hallucinants. Le bien affronte le mal dans un combat inégal aux enjeux considérables. Les personnages dangereux sont nombreux et avides de pouvoir. Les pièges affluent de toute part enfermant le jeune héros dans un chaos sans pareil.

 

Ce premier tome pose des bases essentielles. J’ai donc découvert, un à un tous les personnages, les lieux où ils évoluent et les enjeux de cette quête. Les surprises sont abondantes et les enchainements rapides. La symbolique est également présente et très intéressante.

 

Ce premier tome est stupéfiant dans la construction de l’imaginaire, par la richesse des personnages et les actions des différentes scènes. La plume riche et entrainante d’Yves Terrancle est un pur ravissement même si (à mon sens) elle est trop en décalage par rapport au jeune âge de Nofy. Les longues phrases et le langage soutenu m’ont quelque peu dérangée. Bien évidemment, il n’est pas concevable d’écrire un roman fantasy en fonction de l’âge des héros, mais une plume plus simple et plus légère aurait été plus appréciable. Ce premier tome reste néanmoins une très belle découverte, j’espère que la suite paraîtra d’ici peu, car le final laisse pas mal de questions sans réponse et cette quête est loin d’être finie.

 

#Esméralda

 

Le remercie Lune Écarlate éditions pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site de Lune Ecarlate Editions.

Mon avis sur un autre roman de Yces Terrancle (clique sur la couverture pour le découvrir)

 

HUMANA, Au nom de la liberté de Yves Terrancle.

51cqhdBSJgL._SX312_BO1,204,203,200_

 

 

[LITTÉRATURE – Nouveauté 2018]

Éditions ACADEMIA

Service presse

 

Format broché (282 pages) : 21.00€

Ma note : 4.5/5

 

 

 

 

 

 

Je remercie les éditions Academia et Anne pour m’avoir confié ce service presse.

 


 

Le résumé :
1834. Dans une Amérique rongée par les ségrégations et les barrières sociales, une nouvelle vie voit le jour entre des mains tremblantes et couvertes de sang. Un si petit être pour une si grande destinée. . . Notre histoire ne s’est écrite que par les pas de quelques grands hommes. . . L’auteur nous invite à suivre le chemin de William Stendford, que tous sur sa terre d’Afrique appelaient Humana, dans son insatiable combat pour la liberté.

 


 

Mon avis :

 

En ce jour si particulier, je voulais vous parler de ce roman. Une très belle découverte. Un roman choc qui pourtant trouve encore aujourd’hui écho. Un combat qu’à mener Martin Luther King tout au long de sa vie et qui a trouvé la mort en ce jour par la main d’un homme rempli de haine.

 

HUMANA est une magnifique histoire, celle qui poignarde par l’évidence de la cruauté, celle qui vous noue la gorge par l’insensibilité et l’égoïsme de la supériorité blanche, celle qui malgré tout, vous met les étoiles dans les yeux, car l’espoir est là tapi dans les ombres.

 

HUMANA est le surnom qu’on lui a donné sur sa terre natale, le Cameroun. Derrière ce nom atypique mais extrêmement représentatif, se cache, William Stendford. Né sur les terres de son maître, cette condition d’esclave, il a toujours connu. Il en connaît toutes les règles, l’inconfort et l’injustice. Dès sa jeune enfance, la curiosité l’a mené sur des terrains inaccessibles. Les livres ont toujours été pour lui des trésors inestimés, lisant des romans ou  découvrant le monde au travers de cartes d’autres livres. Son horizon s’élargit auprès d’eux et se pose d’innombrables questions. Pourquoi sa couleur de peau serait préjudiciable ? L’incompréhension et la haine prennent peu à peu place dans son cœur épris de liberté. Elle est à son summum lorsque la survie de sa mère est en jeu. Toute sa hargne se rejoint dans un geste de folie menant l’ennemi à la mort. La fuite devient alors sa seule chance de vivre. Une longue errance sur les terres des Etats du Sud des Etats-Unis où maintes rencontres font, tour à tour, lui sauver la vie ou le mettre danger, lui apprendre le combat, l’espoir et à se maitriser. L’apprentissage de sa vie d’homme ne se ferra pas sans accro, mais ce parcours initiatique le portera sur les traces de sa chère liberté tant espérée. Une rencontre lui fera traverser l’océan pour découvrir un monde tout aussi intransigeant que celui qu’il vient de quitter : la traite des noirs n’a pas de frontière. Il posera les pieds sur la terre de ses parents, pour ainsi mieux repartir afin de tenir cette promesse faite à sa mère et ainsi conquérir cette liberté.

 

Si William est l’héros de ce roman, le narrateur est l’homme qui a vu la vie briller dans ses yeux, entendu son premier cri et la vu s’éteindre. Ted Forman témoigne de la gloire de ce jeune homme sans oublier tous ces travers, son entêtement, et ses erreurs. Un homme juste avec des qualités indéniables d’humanité sans faille et un homme avec ses défauts. Ted Forman relate tous ces moments qui ont échelonné cette vie atypique, cette vie bancale et qui joue avec la mort. Une vie exceptionnelle sans aucun doute. Cette fiction est ancrée par des moments historiques importants : l’abolition de l’esclavage le 18 décembre 1865 par le président Abraham Lincoln, l’énonciation du triangle d’or ( commerce au cours du 19e siècle), la guerre de sécession (1861-1865), le chemin de fer clandestin (underground railroad)…

 

Ce roman est sans conteste une merveilleuse découverte, fort de son symbolisme. Un roman qui s’inscrit dans les mémoires. Un roman fort, poignant et déchirant où la liberté à un prix indéfini. Je voudrai terminer sur cet extrait qui ne peut qu’exprimer, en ce jour, ce combat qui perdure, malgré tout, encore de nos jours.

 

EXTRAIT

LIBERTE

Tu es mon plus bel amour et, lorsque pour la première fois je t’ai vue, j’ai compris mon futur.
J’ai su soudain que mon parcours serait celui qui me permettrait de te serres dans mes bras. Timide, insaisissable, tu m’approchais quelquefois et par ce bien-être qui envahissait brutalement  mon cœur, tu me donnais la force d’avancer, d’aller au-delà des obstacles, des barrières, de l’interdit, et même des lois, parfois. Rien ne semblait inaccessible, hormis ta présence permanente à mes côtés. Tu es légère comme le vent qui porte le parfum d’une fleur, belle comme le rouge qui se mêle à la lumière d’un soleil qui échappe, là-bas, aux confins d’un horizon que nul ne peut atteindre, tu es le chant de l’oiseau perché sur la cime d’un chêne et que la folie su monde indiffère, tu brises les chaînes du captif, délies la langue des lâches, permets à l’homme le plus faible de se dresser face aux montagnes. Pour tout cela, vois-tu, je t’aime et je sais qu’en mon cœur épris tu as trouvé un écho, car, maladroite, tu te trouves bien trop souvent au-devant de mes pas. Je me dis que tu me cherches ou bien que tu te plais à m’admirer. Je sais qu’il est prétentieux de le penser, mais l’esprit amoureux gonfle le torse et s’en va dans les rues, certain d’être la perfection pour laquelle son amour n’aura d’yeux.
Alors, lorsque que tu m’arrachais aux bancs austères de l’école pour m’amener en des endroits verdoyants de nature, lorsque tu me faisais prendre des décisions du risque qui façonnaient l’homme que je suis, lorsque je disais non, tout simplement, et que mon cœur se soulageait ainsi, lorsque ma route était celle qui me menait à toi au lieu de me trouver sur des chemins convenus, je me disais sue ton amour était mien.
Je sais que nous sommes faits l’un pour l’autre et, crois-le ou non, mais au delà des difficultés, des jalousies et des incertitudes, un jour nous serons unis, Liberté.

 

 

image-principale-page-liens-utiles

 

Lien Amazon !

Vers le site des éditions Academia, pour tout savoir !